La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

Jouer avec les sensations

Question : Vous dites souvent que la sagesse de la Kabbale est une science que l’on saisit dans les sens. Mais une science ne peut pas être étudiée sans l’intelligence, sans réfléchir ?

Réponse : Bien sûr, c’est impossible. La sagesse de la Kabbale ne se saisit pas dans les sens, mais nous ressentons dans les sensations. Ensuite, nous vérifions ces sensations : nous les divisons, nous les comparons entre elles, nous leur donnons un chiffre de graduation comme si nous les pesions.

En fait, la Kabbale joue avec les sensations. Mais elle les commande systématiquement, et nous commençons à voir l’interaction des désirs, quelles sensations surgissent dans chacun d’eux.

Dans la Kabbale, nous mesurons très précisément toutes les sensations et nous leur donnons un nom numérique, déterminant leur pouvoir, leur direction, leurs propriétés et ainsi de suite. Par conséquent, nous avons une science des sensations, parce que la seule matière de notre monde est le désir.

La sagesse de la Kabbale est décrite comme la science des émotions parce que la seule matière dans notre monde est le désir, et ce qui est ressenti dans le désir est appelé sensation, qui est ressentie comme la Lumière qui opère et affecte le désir. Cela signifie qu’en mesurant les changements dans le désir, nous mesurons la Lumière qui agit et l’affecte.

Question : Qu’est-ce qui vient d’abord, l’esprit d’une personne ou le désir ?

Réponse : Le désir vient en premier et l’esprit suit, et c’est la façon dont nous nous développons. D’où vient l’esprit d’un enfant ? C’est seulement comme résultat du développement du désir.

Plus le désir qu’une personne a est grand, plus elle a besoin d’un esprit afin d’acquérir la totalité de ses désirs et de les contrôler.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael ( Blog Michael Laitman)


Poster un commentaire

Pourquoi ne savons-nous pas quand nous allons mourir ?

Question : Pourquoi l’heure de notre mort nous est-elle cachée ?

Réponse : C’est très bien que ce soit caché parce que je dois atteindre un état où peu importe quand dans ma vie, dans mon existence bestiale, je vais me séparer du corps physique.

Je dois atteindre un état où je vivrai dans l’âme et pas dans le corps, de sorte qu’il ne fasse aucune différence pour moi si j’existe dans un corps ou non. Si je continue à exister à l’intérieur de lui, c’est seulement pour que d’une certaine façon je donne encore plus à l’humanité, au monde.

Ainsi, cela ne fait aucune différence pour moi à quel moment je vais mourir. Je suis tout simplement sous le contrôle de la gouvernance supérieure, et c’est tout.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael ( Blog Michael Laitman)


Poster un commentaire

Qu’est-ce que le monde attend d’Israël ?

Si l’on examine de plus près les plaintes que les nations du monde ont envers Israël, on remarquera qu’une sorte d’appel provient de leur part, un cri de désespoir, que nous les Juifs devrions finalement remplir notre mission, notre rôle. Henry Ford, Hitler et tous les autres grands antisémites ont compris et ont ressenti qu’ils ne pouvaient rien faire. Ils ont écrit : « Il y a une grande force en vous qui a été faite pour vous, et nous ne pouvons rien faire, et ainsi nous attendons. »

Bien qu’ils aient eu un mauvais rôle dans l’histoire humaine, leur rôle a toujours un but supérieur comme un instrument dans la main du Créateur Qui n’a pas le choix et pousse ainsi Son peuple bien-aimé à son accomplissement correct, le secouant de telle sorte qu’il fasse un pas en avant.

En effet, sans ces coups, nous ne bougerions pas. Nous pouvons essayer d’avancer volontairement, ou les forces de la nature seront pénibles pour que nous soyons d’accord.

Question : Pourquoi est-ce que nous ne l’entendons pas ? Pourquoi ne le ressentons-nous pas, mais croyons que les autres nous haïssent parce qu’ils sont jaloux que nous soyons talentueux ?

Réponse : C’est parce que nous essayons de tout justifier d’un point de vue corporel. Tout d’abord, nous ne prenons pas en compte le caractère unique de la force supérieure, la singularité de l’aptitude à diriger, et qu’il n’y a rien hormis Lui. Nous attribuons tout à de nombreuses forces, ou en d’autres termes, nous adressons des prières à des idoles.

Notre religion est basée sur le seul Créateur, le principe de : « Il n’y a rien hormis Lui. »

Tout ce qui arrive dans le monde provient de Lui. Mais les gens ne peuvent pas accepter cela parce que l’ego ne leur permet pas. J’espère que nous deviendrons plus sage, car c’est uniquement à nous de décider. Nous ne pouvons rien attendre des nations du monde. Nous les kabbalistes faisons un excellent travail aujourd’hui et j’espère que nous allons retirer cette pierre du puits et que l’eau douce en découlera.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman)


Poster un commentaire

La force destructrice ou la force créative

Il est écrit dans Le Zohar : « Tant que le Tabernacle n’a pas été installé, il y avait de l’hostilité, de la jalousie, des conflits, des disputes et des controverses dans le monde… »

Si deux forces opposées agissent sur la même substance en partageant le même espace, alors quand elles se rencontrent, elles créent des états de haine, d’inimitié, de rivalité, de conflit et de controverse.

Ainsi, cela parle des états qui existent entre deux opinions, actions, orientations et objectifs différents. Une guerre continue entre les opposés.

« … En effet depuis que le Tabernacle a été mis en place, et l’amour, la sympathie, l’union, la justice et le soutien ont été accordés au monde. »

Au-dessus des deux forces opposées s’élève une troisième force, qui devient leur réconciliation. Elle utilise toutes les situations négatives qui sont créées entre les caractéristiques contrastées de manière opposée, pour la connexion et l’atteinte d’une nouvelle caractéristique à partir de cette connexion.

Il est possible d’atteindre l’amour, la connexion, la bonté et l’entente uniquement et seulement si cela est précédé par l’identification des caractéristiques opposées entre les deux forces, les états opposés comme la haine, l’envie, la compétitivité et ainsi de suite. C’est seulement après qu’il est possible de corriger leur connexion.

Les forces elles-mêmes demeurent. Nous ne les corrigeons pas parce qu’elles sont opposées dans leur nature, comme le plus et le moins, l’électron et le positron. Non seulement nous ne pouvons rien faire, mais également nous n’avons même pas le droit d’essayer de les changer. Et nous pouvons évidemment influencer leur coopération et créer toutes sortes de choses entre elles.

Par exemple, quelle est la base de chaque arme ? Deux caractéristiques opposées et leur destruction mutuelle ; à partir de la crevasse entre elles, elles sont réunies ensemble.

Et inversement, la création est basée sur l’utilisation correcte du plus et du moins, où nous mettons un certain type de dispositif entre elles de sorte que les deux forces se complètent l’une l’autre, l’achèvement étant l’amour, la justice et l’entente.

Lorsque deux forces opposées ne se heurtent pas l’une avec l’autre, mais travaillent dans un effort commun, elles deviennent une force créatrice, une force constructive.


Poster un commentaire

L’Echelle Spirituelle

Question : Est-il possible de mesurer le niveau de l’union entre les gens et par rapport à cela de dire si nous sommes loin d’un autre holocauste ?

Réponse : Selon le degré de connexion entre nous, nous pouvons mesurer notre place sur l’échelle spirituelle, qui est appelée l’Échelle de Jacob, comment nous nous élevons de notre monde dans 125 niveaux, à travers cinq mondes jusqu’à ce que nous atteignions Olam Ein Sof.

Dans chaque monde, il y a cinq Partsoufim, dans chaque Partsouf, il y a cinq Sefirot, et au total il y a 125 niveaux (5 x 5 x 5). La différence entre tous ces niveaux est une connexion et une union entre nous de plus en plus grandes.

Cette union est toujours réalisée dans un groupe de dix (Minyan). Si nous nous connectons correctement, nous nous annulons, puis nous commençons à ressentir la connexion entre nous, ainsi qu’une nouvelle force spirituelle que l’on découvre dans notre connexion.

Plus nous nous connectons, plus chacun de nous ressent combien il monte sur l’échelle des niveaux spirituels, jusqu’à atteindre sa fin.


Poster un commentaire

Vous utilisez de tels mots qui sont beaux et élevés comme « unité et « l’amour des autres », mais ils sont si loin de nos vies qu’ils ressemblent à un conte de fées. Comment cela peut-il devenir réalité ?

Question : Vous utilisez de tels mots qui sont beaux et élevés comme « unité et « l’amour des autres », mais ils sont si loin de nos vies qu’ils ressemblent à un conte de fées. Comment cela peut-il devenir réalité ?

Réponse : Supposons que la Knesset, le gouvernement ou le président émette une loi sur l’enseignement obligatoire appelé « une nation unie est un devoir » au lieu de se contenter d’utiliser de belles paroles. Ils ne seraient pas en mesure de l’appliquer correctement, bien sûr, sans l’aide des Kabbalistes, et nous serions heureux de coopérer et de l’apporter aux gens afin qu’ils l’acceptent.

Ensuite, des cours seraient ouverts partout, à la radio, à la télévision, dans les médias, les jardins d’enfants, les écoles, etc. Il s’agit uniquement de prendre une décision, mais une décision finale que rien n’est plus important pour la nation d’Israël que d’être la nation d’Israël, ce qui signifie devenir une nation unie. Nous avons pas d’avenir ici, sauf si nous nous unissons.


Poster un commentaire

Ne corrigez pas, unissez-vous !

Question : Vous dites que nous ne devons pas corriger quelqu’un dans le but de s’unir, qu’est-ce que cela signifie ? Nous avons assisté à de terribles atrocités commises par des meurtriers et des criminels récemment. Ne devons-nous pas corriger ces gens ?

Réponse : Non, nous devrions seulement laisser ces gens comprendre qu’ils ont besoin de tout le monde, et chacun devrait rester comme il est et uniquement se connecter et s’unir. Si une personne déteste quelqu’un, elle doit surmonter le sentiment de haine et ne pas essayer de l’enlever ou de se débarrasser de lui en tuant autrui, car si elle le fait, elle ne se débarrasse pas de la haine, mais plutôt l’intensifie encore plus. Il est écrit : « L’amour couvre toutes les fautes. » Les fautes renvoient aux différences entre nous, qui restent mais que nous couvrons par l’amour.

Voyez comment fonctionne la nature : le moins et le plus se connectent ; les molécules se forment et leurs combinaisons donnent naissance à différentes créatures, des corps protéiques, etc. Toutes les différences, les oppositions et les contradictions entre elles restent, mais elles savent comment se connecter correctement afin de se compléter les unes les autres. C’est tout le secret.

Nous devons faire la même chose sur le plan humain, dans notre conscience, et ensuite notre vie sera merveilleuse. C’est en fait dans la connexion entre tous les hommes qui sont si différents les uns des autres que l’état supérieur se révèle. Nous allons découvrir le monde à venir, la vie selon l’âme et non pas selon notre corps physique, au-dessus de notre vie corporelle de protéines. C’est en fait par nos pensées, nos désirs et nos différents attributs que le seul corps appelé l’âme, qui est unique pour tous, se construit quand ils se complètent mutuellement afin de se connecter. Puis tout le monde commence à ressentir l’état supérieur, le monde supérieur.