La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

UN APPEL A L’AIDE

La seule chose créée par le Créateur, c’est notre égoïsme, et si l’homme en annule l’action, il ressent le Créateur, et son égoïsme disparaît, tout comme au début de la création.

Le travail sur soi-même doit être effectué tant dans le sentiment de sa propre insignifiance par rapport au Créateur, que tant dans la fierté que l’homme est un maillon essentiel de la Création (s’il remplit son rôle, sinon il est juste un animal).

Il s’ensuit respectivement de ces états contradictoires deux prières au Créateur: la prière pour demander de l’aide et celle exprimant les remerciements pour la possibilités d’élévation spirituelle.

Le principal moyen pour l’homme de progresser, c’est la prière adressée au Créateur pour qu’Il renforce son désir de s’élever spirituellement, pour qu’Il lui donne les forces nécessaires pour vaincre la crainte du futur et, s’il agit en ne se conformant pas aux lois de l’égoïsme, pour qu’Il renforce en lui la foi en la grandeur et en la force du Créateur, en Son Unité, et qu’Il lui donne également des forces pour étouffer en lui les élans permanents qui le poussent à agir selon sa propre raison.
Extrait du Livre de Kabbale  » Connaissance des Mondes Spirituels »


Poster un commentaire

Pourquoi l’âme générale a-t-elle été brisée ?

Question : Vous avez dit dans votre publication qu’« Il n’y a pas de vie sans solidarité », que dans le passé nous étions un seul corps spirituel et puis ce corps fut brisé. Le corps spirituel est-il temporaire comme notre corps physique ? Et devons-nous nous connecter afin de vivre ou de renaître dans un nouveau corps spirituel ?

Réponse : La brisure du corps, ce qui signifie le désir et non le corps physique, était nécessaire pour que nous puissions reconnecter ses parties, atteindre un désir de donner sans réserve en opposition avec le désir de recevoir, et atteindre l’amour en opposition avec le désir de rejeter les autres. Dans ce programme, nous acquérons la sensation parfaite d’éternité et de plénitude.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

D’où vient l’opposition à la sagesse de la Kabbale ?

Question : Ma petite fille refuse même de goûter certains aliments parce que soit disant ils ne sont pas bons, même si elle ne les a jamais goûtés. Quelle est la raison de ce genre de comportement naturel ?

Je crois que beaucoup de gens ressentent la même chose à propos de la sagesse de la Kabbale, se sentant repoussés par elle bien qu’ils ne comprennent pas vraiment ce qu’elle est. La compréhension de ce phénomène pourrait nous aider à diffuser la sagesse de la Kabbale dans le monde.

Réponse : Si nous ne savons pas ce qu’une chose possède comme goût, nous n’en voulons pas. Mais une fois que nous la goûtons, nous commençons à aspirer à elle selon le Reshimo, l’impression qui reste.

L’opposition à la sagesse de la Kabbale provient du manque d’un Reshimo(enregistrement spirituel), mais surtout parce que la sagesse de la Kabbale est opposée à notre nature, et cela concerne la correction de l’ego qui est en fait toute notre essence. Par conséquent, seule une personne chez qui le Reshimo est révélé, l’impression d’un état spirituel antérieur, viendra étudier et mettre en pratique la sagesse de la Kabbale.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Les scientifiques prient-ils? A.Einstein répond à une question d’une petite fille sur la science face à la religion

Question: Les scientifiques prient-ils? Albert Einstein répond à une question d’une petite fille sur la science face à la religion
Dans les Nouvelles: (de Brainpickings): «Une petite fille de New York nommé Phyllis a écrit une lettre au grand Albert Einstein en 1936
 
L’Église Riverside
 
19 janvier 1936
 
Mon cher docteur Einstein,
 
Nous avons soulevé la question: les scientifiques prient-ils? dans notre classe d’école du dimanche. Il a commencé par demander si nous pouvions croire en la science et la religion. Nous vous écrivons aux scientifiques et à d’autres hommes importants, pour d’essayer d’avoir notre propre réponse à votre question.
 
Nous nous sentirons très honoré si vous voulez répondre à notre question: les scientifiques prient-ils, et que prient-ils pour?
 
Nous sommes en sixième, classe de Mlle Ellis.
 
Respectueusement vôtre,
 
Phyllis ‘
 
Seulement cinq jours plus tard, Einstein a répondu – n’est-ce pas beau quand les géants culturels répondent à la curiosité sincère des enfants? – Et sa réponse parle de la même qualité spirituelle de la science que Carl Sagan vantera des décennies plus tard,et que Ptolémée a fait des millénaires plus tôt. Six ans plus tôt, Einstein avait exploré ce même sujet, dans un langage beaucoup plus compliqué et d’une hallucinante rhétorique, dans sa conversation avec le légendaire Tagore le philosophe indien.
 
Le 24 janvier 1936
 
Chère Phyllis
 
« J’ai essayé, dit Einstein, de répondre à votre question le plus simplement possible. Voilà ce que cela donne : la recherche scientifique est fondée sur l’idée que tout ce qui existe est déterminé par les lois de la nature, y compris, bien sûr, les actes des humains. Pour cette raison, le chercheur scientifique sera difficilement enclin à croire qu’une prière puisse influer sur les événements par un simple vœu adressé à un être surnaturel.
 
Il faut reconnaître, toutefois, que notre connaissance actuelle de ces lois est fragmentaire et imparfaite et que, d’une certaine manière, cette croyance en l’existence de lois fondamentales régissant la nature repose, elle aussi, sur une manière de foi. Il n’en reste pas moins que cette foi est largement justifiée par les succès de la recherche scientifique. D’autre part, tout individu réellement passionné par l’évolution de la science est convaincu de la présence d’un esprit derrière les lois de l’univers, un Esprit bien supérieur à celui de l’homme, et devant lequel on doit se montrer fort humble. » ”..
 
Très cordialement
 
Votre A. Einstein
 
Commentaire du Kabbaliste Rav Michael Laitman:
Voici une vraie opinion kabbalistique de l’existence d’une force supérieure dans le monde qui ne peut pas être vénérée mais révélée.
 
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Einstein et les kabbalistes

Question : Dans quels domaines compareriez-vous Einstein aux kabbalistes ?

Réponse : Einstein, comme les kabbalistes également, a recherché une équation unique de la nature qui décrirait tous les processus dans le monde à tous les niveaux.

Les kabbalistes vont plus loin. Ils veulent comprendre tous les processus non seulement avec l’intellect et ceux dans notre monde, mais dans tout le reste des mondes, ensemble. Les atteindre pleinement et devenir comme ces processus (ce qui signifie l’équivalence avec le Créateur, ou si vous voulez, Dieu) est vraiment le but de la création de l’humanité. Nous devons tous atteindre ce niveau, la compréhension et la réalisation de cela dans cette incarnation ou dans des incarnations futures.

Comme Einstein, les kabbalistes pensent également que le champ (la Lumière, la pensée de la création, le Créateur) est primaire, et que les corps, les désirs qui apparaissent, sont secondaires. Ainsi, la sagesse de la Kabbale consiste en une étude du désir humain lui-même et elle amène la personne à une découverte du champ, de la Lumière, du Créateur, à l’intérieur d’elle.

Einstein n’a pas réussi à atteindre cela parce qu’il pensait qu’il était possible d’atteindre la formule à l’aide de l’intellect, alors que la sagesse de la Kabbale atteint cela grâce à un changement dans le désir humain, ce qui signifie à travers la matière.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Le Concept de Lumiere dans la Sagesse de la Kabbale

Question : Qu’est-ce que la Lumière dont parle la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La Lumière est un phénomène dans lequel le désir de recevoir ressent la force supérieure, la spiritualité, le Créateur, la force qui dirige et gouverne le désir de recevoir.

La Lumière est le seul pouvoir qui existe réellement. L’autre force est le désir de recevoir. Il n’y a que ces deux pouvoirs. En d’autres termes, un désir de recevoir est quelque chose qui est « verrouillé » de l’intérieur, alors que la Lumière est ouverte et remplit l’univers entier.

A l’intérieur du désir, il y a une petite étincelle de Lumière avec l’aide de laquelle le désir peut se connecter avec la Lumière extérieure, dirigeant ainsi les actions de la Lumière effectuées sur le désir. Une aspiration du désir de recevoir d’être similaire à la Lumière lui permet d’établir une connexion à la Lumière, déclenchant ainsi l’impact de la Lumière sur elle.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

1. Qu’est ce que la Cabale

La Cabale est la science la plus proche de l’homme car elle lui parle de sa raison d’être, de sa naissance, de sa vie, du sens de sa vie, de son origine, de son devenir après avoir parcouru son chemin dans ce monde.
Le cabaliste obtient les réponses à ces questions tout en vivant dans ce monde. La Cabale est un procédé qui permet de comprendre les mondes spirituels et notre monde qui en émane. La Cabale nous enseigne les mondes spirituels, et nous permet de développer en nous un autre organe des sens constitué d’un écran qui réfléchit la lumière.

C’est avec l’aide de ce nouvel organe des sens que nous acquérons la possibilité d’appréhender les mondes supérieurs.
Loin d’être abstraite, la Cabale est une étude pratique : l’homme apprend à connaître à partir de son propre moi qui il est, quelle est sa véritable nature, ce qu’il doit faire, ce qu’il doit modifier en lui, pas à pas. Rien n’est plus proche de lui car il s’agit d’une recherche intérieure de connaissance de soi, du monde et de sa destinée.
Cette étude de soi-même et du monde, l’étudiant la mène dans son for intérieur, c’est la raison pour laquelle la Cabale est appelée « la sagesse non révélée ». La personne qui s’y livre est le siège de changements internes qu’elle est seule à connaître et à ressentir. Ce processus se produit à l’intérieur de la personne, est adapté à elle, lui est unique, et elle est la seule à le comprendre.


Poster un commentaire

Explication Kabbalistique du Psaume 86 ( Verset 1 et 2)

86 Prière de David. Éternel, prête l’oreille, exauce-moi! Car je suis malheureux et indigent.

2 Garde mon âme, car je suis pieux! Mon Dieu, sauve ton serviteur qui se confie en toi! »

Explication Kabbalistique: Un pieux (Hassid) est celui qui demande une chose: ne pas être séparé du Créateur. Donc, toutes les chansons des Psaumes, toutes les demandes et les prières ne parlent que de ne-pas perdre la confiance, que le Créateur est la seule force qui gère et soutient une personne et tout ce qui se trouve en elle, mais qui lui est dépeinte en tant que monde extérieur et change la réalité qui sont des incarnations en face de lui et en lui.

Tout cela provient d’une puissance plus élevée, et la personne veut adhérer de façon permanente à ce fait jusqu’à ce qu’elle découvre cela avec toute sa force, atteignant ainsi l’adhésion constante au Créateur dans tous les désirs et les pensées, le cœur et l’esprit. Elle devient un Hassid qui veut adhérer à la direction au-dessus toutes les perturbations et les problèmes. Alors, elle éveille les obstacles en elle-même pour faire apparaitre toutes ses capacités et être en adhésion au Créateur.

La personne demande une seule chose: de l’aide pour de ne pas être séparée de la pensée que «Il n’y a rien hormis Lui» et la reconnaissance qu’elle ne doit que s’engager avec la force supérieure. Non pas parce qu’elle se préoccupe d’elle-même et veut se sentir mieux, mais parce que grâce à cela, elle veut faire plaisir au Créateur.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Est-ce que le monde à venir dont les kabbalistes parlent est le même monde que nous atteignons après la mort ?

Question : Est-ce que le monde à venir dont les kabbalistes parlent est le même monde que nous atteignons après la mort ?

Réponse : Le monde à venir nous le voyons au cours de cette vie. Le monde à venir se caractérise comme la nouvelle approche dans laquelle nous atteignons une merveilleuse unité entre tous, « comme un seul homme avec un seul cœur », « et tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Grâce à cette connexion, nous commençons à découvrir un niveau complètement nouveau entre nous.

Nous sommes transformés intérieurement de telle sorte que nous commençons à ressentir que nous tous sommes connectés. Grâce à cela, l’humanité est intégrée et unie avec tout le reste de la nature : le minéral, le végétal et l’animal sont également joints à l’humain. Et de ce fait, une personne commence à comprendre et à ressentir le monde entier tel qu’elle l’inclut en elle-même.

Voilà ce que chacun commence à ressentir : moi, vous, lui et tout le monde. Car nous tous sommes intégrés à l’intérieur d’une force unique, d’un seul désir, d’une seule pensée, et grâce à cela, nous atteignons un monde entièrement bon. Nous nous élevons au-dessus de la vie et de la mort, au-dessus de tous les problèmes et ennuis, ici et maintenant dans ce monde, comme il est écrit : « Vous verrez votre monde dans votre vie. » (Berakhot 17a).
Tout cela est en notre pouvoir ; alors venez, profitons de cette occasion correctement.

Réfléchissons à cela ; c’est seulement à travers notre connexion et l’unité qu’il y aura le salut pour nous et pour le monde entier.
Extrait du blog du kabbaliste Rav Michael Laitman