La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale

De l’importance d’étudier la Cabale

Poster un commentaire

3. De l’importance d’étudier la Cabale

Les cabalistes ne transmettent pas sans raison leurs connaissances sur l’organisation des mondes spirituels. Chacun de nous a la capacité de développer son sixième sens et, en lisant les ouvrages des cabalistes en relation avec les mondes spirituels au moment où ils écrivent, nous pouvons, sans avoir l’intelligence du texte mais en faisant des efforts pour le comprendre, attirer sur nous la « lumière environnante ».

Les ouvrages écrits dans la langue de la Cabale ont la particularité de faire rayonner une intense lumière environnante sur le lecteur. En étudiant l’organisation des mondes spirituels, leur authentique nature, l’homme attire sur lui la lumière qui procède à sa réparation, lui dévoile progressivement la vérité.

Ce sens du spirituel, cette capacité de percevoir la création dans sa globalité existe à l’état latent dans chaque homme. Il est désigné par l’expression « le point dans le cœur ». La lumière environnante a pour objet de « remplir » les besoins de ce sens une fois celui-ci suffisamment développé. Cette lumière est qualifiée « d’environnante » car elle entoure le récipient [keli] qui ne peut pas encore la recevoir en lui.

Ce « sixième sens » continue d’exister en dehors de toute matérialité, après la mort du corps. A mesure que l’homme étudie la Cabale, la lumière irradie vers « son point dans le cœur » et l’agrandit.

Peu à peu, ce point  » se dilate « , acquiert un volume suffisant pour que la lumière environnante puisse y pénétrer. La pénétration de la lumière dans le « point dans le cœur » fait naître en l’homme sa première sensation du spirituel. Avec la pénétration de la lumière dans le « point », la perception des mondes spirituels, du passé, du futur se développe et se fait plus vive.

Rien n’est possible sans l’aide de l’En-Haut, sans la lumière environnante qui émane de l’En-Haut et purifie l’homme peu à peu. Même si cette lumière nous est étrangère, elle est directement en relation avec le point dans le cœur qu’elle doit remplir comme cela est prévu dans le programme de la création.

En lisant les ouvrages de Cabale, nous nous relions à la source de lumière et, de manière inconsciente, nous créons en nous le désir du spirituel. Rabbi Yehuda Ashlag écrit à ce sujet dans son « Introduction à l’Etude des Dix sefirot » :

 » Pourquoi les cabalistes invitent-ils toute personne à étudier la Cabale ? C’est qu’il y a quelque chose d’extraordinaire dans cette étude, méritant qu’elle soit connue car celui qui étudie la Cabale, même s’il ne comprend pas le sujet dans l’immédiat, par son désir de comprendre, attire sur lui la lumière qui entoure son âme. Chaque homme a alors la possibilité d’atteindre l’objectif que le Créateur a placé en lui en créant ce monde, celui de délecter toutes les créatures. Celui qui ne parvient pas à cet objectif au cours d’une incarnation y parviendra au cours d’une autre jusqu’à ce qu’il réponde à l’intention du Créateur.

Tant que la personne n’est pas parvenue à la perfection, cette lumière dont il bénéficiera dans le futur est « lumière environnante ». Cette lumière est réservée à chaque homme, elle attend le moment où celui-ci éprouvera le désir de la percevoir. C’est alors qu’elle épousera la forme des désirs de l’homme.

C’est la raison pour laquelle, même si les outils appropriés, autrement dit les récipients-désirs, ne sont pas encore développés en l’homme, l’étude de la Cabale, l’étude des attributs des mondes et des récipients, attributs qui sont en relation avec l’âme humaine, permet à la lumière environnante de se refléter en l’homme sans toutefois pénétrer dans les profondeurs de son âme, car il est dépourvu des récipients pour l’accueillir. Cette lumière qui éclaire l’homme quand il étudie le purifie pour lui permettre de recevoir la lumière à l’intérieur de lui.

L’étude de la Cabale éveille en l’homme le désir de percevoir les mondes de vérité, crée en lui le moyen – le récipient – qui lui ouvre les yeux à la vraie connaissance, et c’est seulement ce désir qui lui en donne la capacité. Parler de ces mondes est toujours possible, mais sans en avoir la connaissance, cela se limite à des mots vides de sens concret.

A notre époque, les ouvrages sur la Cabale sont largement diffusés. Les cabalistes invitent tout un chacun à prendre part à l’étude de la Cabale.

En étudiant ces ouvrages, le désir de spiritualité grandit, la lumière environnante, autrement dit cet univers d’authenticité qui nous est masqué commence à rayonner et à se dévoiler peu à peu à nous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s