La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

DONNER SANS RÉSERVE? POURQUOI FAIRE?

Question: Pourquoi une personne souhaiterait se corriger par amour du don?

Réponse: Il n’y a aucun doute à ce sujet parce que personne ne le sait pour lui même. Le roi Salomon s’est également posé la question sur l’amour entre un homme et une femme: Qui pourrait le comprendre? Il s’agit d’une passion sincère, d’un désir, et le désir est créé par le Créateur. Nous devons seulement exploiter toutes les penchants qui permettent de diriger ce désir vers le but.

Le Créateur m’a donné tous les moyens, et je dois les utiliser correctement afin de progresser en avant. Si je ne le fais pas, alors Il m’aide en me « poussant » ici et là. A la fin, je vais encore devoir utiliser tout, ce dont je dispose, correctement.

Le désir et l’environnement m’ont été donnés par le Créateur. Je dois seulement les organiser correctement l’un avec l’autre, les unir tous ensemble en « Israël, la Torah, et le Créateur», et les utiliser comme il se doit, afin d’avancer vers l’objectif.

Je ne fais moi-même rien d’autre que cette «mise en place correcte. » Et même quand je mets tout à sa place, j’ai d ‘abord et avant tout utilisé la Force Supérieure. Si le Créateur ne construit pas ma maison spirituelle, qui le fera?
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Tout est évalué non pas selon l’apparence du moment, mais selon le degré de son développement

Tout ce qui existe, que ce soit bon ou mauvais — même la chose la plus nuisible au monde — a le droit d’exister et ne devrait être éradiqué du monde ni détruit… Nous devons juste le corriger et le transformer en bien, car tout regard posé sur le travail de la création est suffisant pour nous instruire de la grandeur et de la perfection de son Opérateur et de son Créateur. Par conséquent, nous devons être prudents lorsque nous attribuons un défaut à un objet— quel qu’il soit — de la Création, et dire qu’il est redondant et superflu, car par cela nous calomnions son Opérateur.

Tout le monde sait que le Créateur n’a pas achevé la Création. Nous pouvons voir dans tous les aspects de la réalité, dans le général comme dans le particulier, qu’elle observe les lois d’une croissance progressive émanant de l’absence jusqu’à la fin de son développement. C’est pour cette raison qu’au début de sa croissance, lorsqu’un fruit a un goût amer, nous ne considérons pas que ce soit un défaut du fruit, car nous savons tous qu’il n’est pas encore arrivé à maturation.

Il en est de même pour chaque aspect de la réalité ; lorsqu’une chose nous paraît mauvaise et nuisible, ce n’est en vérité qu’un reflet de cet aspect qui n’est encore que dans une phase de transition, dans le processus de son développement. Nous ne pouvons donc dire que c’est mauvais, et il ne serait pas sage de notre part de le dépeindre comme tel.
La paix dans le monde (Rav Yehouda Ashlag- Baal Hasoulam)