La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

Comment le point dans le coeur se développe en une âme

Comment le point se développe en une âme

Nous parlons du développement de l’âme. Pour ressentir le monde spirituel, nous nous servons d’un sens appelé « l’âme ». Cependant, actuellement nous ne ressentons pas ce sens. Pour l’obtenir, nous devons désirer développer cette aptitude avec le point dans le coeur et nous en servir, et commenrcer à ressentir toutes les images dont parle le Zohar, telles que Noé, Léa, Elokim, Youd Hey Vav Hey, l’arche, une maison, la lumière et bien d’autres choses. Nous ne savons rien de leur signification spirituelle, mais tout comme un nouveau né commence sur une page blanche, rien n’est encore écrit sur cette page!

Le bébé doit commencer à découvrir ce monde, peu à peu, il commence à ressentir davantage via ses sens. Souvent nous ne remarquons pas comment il se prépare à cela ou comment il exprime un désir d’apprendre quelque chose. Il semble fermé sur lui-même, et nous lui donnons simplement à manger et prenons soin de ses besoins. Cependant, en grandissant, il commence à s’ouvrir et à atteindre de plus en plus de choses.

Dans le monde spirituel, néanmoins, nous nous développons différemment, parce qu’une âme se développe à partir d’un point d’un désir qui est en nous. Si nous lisons le Zohar sous l’influence de ce point, nous absorbons toutes sortes d’impressions de l’étude et ce point commence à se développer et à s’amplifier. Lorsqu’il a atteind une sphère d’une certaine taille, nous commencerons à ressentir le monde spirituel en lui.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Pourquoi l’âme générale a-t-elle été brisée ?

Question : Vous avez dit dans votre publication qu’« Il n’y a pas de vie sans solidarité », que dans le passé nous étions un seul corps spirituel et puis ce corps fut brisé. Le corps spirituel est-il temporaire comme notre corps physique ? Et devons-nous nous connecter afin de vivre ou de renaître dans un nouveau corps spirituel ?

Réponse : La brisure du corps, ce qui signifie le désir et non le corps physique, était nécessaire pour que nous puissions reconnecter ses parties, atteindre un désir de donner sans réserve en opposition avec le désir de recevoir, et atteindre l’amour en opposition avec le désir de rejeter les autres. Dans ce programme, nous acquérons la sensation parfaite d’éternité et de plénitude.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Pourquoi un kabbaliste a-t-il besoin d’un famille ?

Question : Pourquoi un kabbaliste doit-il avoir une famille ?

Réponse : Avant toute chose, il est obligatoire pour chaque kabbaliste d’avoir une famille parce que s’occuper d’une famille façonne une personne.

Dans la sagesse de la Kabbale, il est dit : qu’est-ce qu’un homme obtient lorsqu’il se marie ? Il obtient un désir égoïste de plus. Ainsi, quand un homme se marie, il a deux désirs égoïstes, et il peut maintenant étudier en toute sécurité à la sagesse de la Kabbale.

Il nous appartient d’être comme nos racines supérieures où Zeir Anpin et Malkhout se trouvent, entre lesquelles toutes les corrections se produisent, la naissance de nouveauxPartsoufim et de nouvelles âmes. La même chose se trouve ici dans notre monde aussi. De ce fait, il est obligatoire de se marier. Nous devons donner naissance et élever des enfants pour se développer. La prochaine génération continue à travers nous. En fait, ils sont nous, mais sous une forme nouvelle.

Question : Lorsqu’une femme apparaît dans la vie d’un homme, il pense à elle plus qu’au Créateur ; ainsi il ressent de la gêne, la peur et la distance du Créateur. Comment est-il possible d’équilibrer les deux ?

Réponse : Un homme doit diviser clairement et précisément sa vie en deux parties. La partie en lui qui aspire à Dieu, à Dieu et celle matérielle à lui, il faut rendre au divin ce qui Lui appartient, et à l’homme ce qui lui appartient. En d’autres termes, tout ce qui appartient au corps appartient au corps, et tout ce qui appartient à l’âme appartient à l’âme. Un homme doit travailler, effectuer des tâches ménagères, consacrer du temps à sa femme et à ses enfants, et s’engager à y allouer un temps spécifique. Cependant, la plupart de son temps, il doit se consacrer au but de sa vie, le développement de son âme.

La chose principale est qu’il doit préparer un emploi du temps et diviser son temps. Si une personne utilise le temps correctement, elle commencera à voir que la bonne division de ses forces le conduira vers le but.


Poster un commentaire

Y a-t-il un lien entre le spirituel et le corporel ?

Question : Y a-t-il un quelconque lien entre le monde spirituel et le monde corporel, entre le corps et l’âme ?

Réponse : Il n’y a pas de connexion, à moins peut-être lorsque nous sommes inquiets ou persécutés. Alors, certains changements ont lieu sous la pression et la tension, mais rien de plus que cela. Notre corps est un animal et il n’y a rien de spirituel à ce sujet. Aujourd’hui, nous pouvons facilement remplacer tous ses organes. Et comme pour l’âme, s’il y a une âme, elle reste, et s’il n’y a pas d’âme, rien ne change.

Question : Quelle est la fonction du cerveau ? Est-il à nous ou devons-nous lui appartenir ?

Réponse : Le cerveau est comme un modem qui nous relie à l’esprit supérieur à son niveau de base, ce qui signifie une connexion minimale. En fait il n’y a rien dans le cerveau à part la matière grise.

Question : Mais après tout, nous disons, un homme sage, le joyau de la nature…

Réponse : Ils avaient l’habitude de dire cela dans le passé, mais je n’entends plus ces expressions aujourd’hui. Nous avons déjà honte de nous-mêmes. Il y a cinquante ans, nous croyions encore que nous allions nous développer d’une sage manière et atteindre de grandes réalisations, mais maintenant tout s’est effondré.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )

 s


Poster un commentaire

A propos de l’âme

Question : Qu’est-ce que l’âme et comment est-elle née ?

Réponse : Une âme est un certain espace à l’intérieur d’un être humain dans lequel on ressent le monde supérieur.

Chez une personne ordinaire vivant dans ce monde, il n’y a pas d’âme ; il y a seulement un point, un embryon, une goutte de sperme, à partir de laquelle se développe le niveau parlant.

Si on commence à se développer soi-même, à se soumettre à l’influence de la Lumière Supérieure, la Lumière transforme la goutte en une âme qui se développe à partir de notre Reshimo (enregistrement d’information spirituelle).

Question : Est-ce qu’une âme a un sexe ?

Réponse : Non. Il y a diverses modifications de l’âme, mais cela n’a pas vraiment d’importance. Chacun de nous possède une âme. Mais en même temps, il y a une âme commune pour tout le monde.

Question : Comment pouvons-nous calculer le nombre d’âmes ? Est-il possible qu’il y ait un excès d’elles ?

Réponse : Que signifie « un excès d’âmes » ? L’âme n’existe pas en dehors d’un être humain. Si on la développe intérieurement, alors on a une âme. Sinon, on n’a pas d’âme. A chacun de nous est accordée une chance de cultiver une âme et de ressentir le prochain niveau d’existence, le monde à venir.

Question : Que font les âmes après la mort ?

Réponse : Les âmes ne meurent pas et n’ont rien à voir avec la vie ou la mort d’un corps physique.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman ( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

Le bonheur des femmes –aujourd’hui c’est plus qu’une famille et une carrière

Les femmes réclament un statut spirituel égal à celui des hommes.

Nous vivons à une époque très spéciale. Les enfants quittent la maison à un jeune âge; les relations dans les couples ne sont plus aussi proches qu’auparavant. Aujourd’hui, les femmes évoluent dans les mêmes cercles sociaux et ont le même pouvoir que les hommes et dans bien des cas sinon plus. En conséquence, le sentiment de vide et les attentes pour trouver la satisfaction et le bonheur ne sont plus liés à la famille ni même à la vie professionnelle d’une femme.

Bien qu’il soit encore important pour une femme d’être heureuse avec son mari, ses enfants ou petits enfants, aussi bien que dans sa vie professionnelle, ce n’est plus suffisant pour elle. Son ego est si développé qu’il dépasse le cadre de la famille, du lieu de travail et même de la nation. Il veut la spiritualité.

Ce désir pour l’accomplissement spirituel a augmenté durant les 15-20 dernières années. Avant notre génération, il y avait quelques cas ici ou là, mais cela ne se produisait pas par milliers comme c’est le cas aujourd’hui.

Ces jours nous rappellent ceux d’Abraham, qui a formé le premier groupe de kabbalistes dans l’ancienne Babylone. A cette époque, les femmes qui atteignaient la spiritualité étaient à côté des hommes. Elles étaient à un niveau spirituel égal à celui des hommes. Les grandes prophétesses comme Déborah, Houlda, et d’autres avaient atteint des niveaux spirituels bien supérieurs à ceux des hommes. Les gens vivaient dans la réalisation de la divinité et on enseignait tôt aux enfants ces vérités.

Mais après le déclin de la spiritualité de l’humanité, nous avons rarement vu des femmes kabbalistes. A l’époque de la destruction du second temple et jusqu’à notre génération, quelques unes ont atteint la spiritualité, mais elles étaient peu nombreuses.

De nos jours, cependant, que nous le voulons ou pas, nous sommes en train de revenir à ce même premier état, quand l’humanité était unie comme un seul homme dans un seul cœur. C’est pourquoi les femmes doivent être au même niveau spirituel que les hommes. En d’autres termes, de nos jours il doit être remédié au déclin spirituel de l’humanité qui a conduit à la dévaluation du statut spirituel de la femme.

De là, aujourd’hui, nous devons répondre à la demande qui vient de tant de femmes. Ce n’est pas juste une demande, mais un véritable besoin.