La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

Question: Comment pouvez vous me prouver que DIEU existe??

Question: Comment pouvez vous me prouver que DIEU existe??

Reponse: C’est une tres belle question! Tout depend de ce que vous appelez Dieu. Lorsque les kabbalistes parlent du Createur il font reference au système qui gouverne toute la réalité. Ainsi les kabbalistes nous disent dans leurs livres que nous n’avons pas acces a l’essence de cette force. C’est a dire que cette force nous ne la connaissons pas en elle-même.

Tout ce que nous pouvons faire c’est ressentir les effets que cette force produit sur nous. Les kabbalistes appellent cela la forme qui se revet dans la matière ou encore la lumière qui se revet dans le kli.

Nous parlerons de ces concepts lors de notre cours mais prenons un exemple simple afin de comprendre plus en details cette notion: celui de l’électricité.

Nous ne savons pas ce qu’est l’électricité en elle-même, bien que plusieurs definitions lui en soit donner mais ce que nous connaissons de la physique ce sont ces effets sur la matière. Si je prends une ampoule électrique et que je la branche a une prise électrique je verrai l’ampoule s’allumer ( si l’ampoule fonctionne bien entendu!) et cela me prouvera qu’ici il y a de l’électricité.
De la meme façon les kabbalistes nous disent que si nous construisons les outils adéquats intérieurs nous serons a meme de ressentir la Force Supérieure encore appelée Createur ou Dieu.

Les kabbalistes nous disent dans leurs livres que le seul moyen de ressentir cette force, de construire ces outils est de commencer a acquérir les memes propriétés que cette force. Ils appellent cela rentrer en equivalence avec le Createur. Cela est aussi un concept que nous étudierons dans notre cours.

Si vous désirez en savoir plus ou participer a notre cours d’introduction a la sagesse de Kabbale et recevoir un livre d’introduction a la sagesse de la kabbale écrivez a: kabbalahafrique@gmail.com.


Poster un commentaire

Rechercher la source de toute réalité

Une personne qui aspire à découvrir le vrai monde, qui veut savoir pour quoi et pourquoi elle vit sur cette terre et ce qui se passe ici en général, se voit comme un enquêteur qui apprend au sujet du monde afin de le comprendre et de le ressentir. Mais en fait, ce n’est pas la bonne approche, car au centre du monde se trouve le plus grand pouvoir et pas nous. Il déplace et détermine tout. Et si nous voulons enquêter sur le monde, alors nous devons toujours adhérer à ce pouvoir supérieur.

Afin de découvrir vraiment l’image du monde, il est nécessaire, tout d’abord, de voir cette source de toute la réalité et tout ce qui se passe en son sein. Je dois savoir que tout est dérivé d’une seule puissance. Et toutes les créatures, y compris moi-même, le minéral, le végétal, l’animal et l’homme, tout ce qui existe dans ce monde, ce que nous savons et ce qui est encore inconnu, est reçu à partir de cette source plus élevée.

Je dois concentrer mon attention particulièrement sur cela, sur le Créateur. Cela signifie que tous les événements qui se produisent avec moi et avec les autres, toutes nos sensations, tout le passé, le présent et l’avenir, tout vient du Créateur et pour un unique but, pour nous amener à Lui.

Mais jusqu’à ce que nous venions à Lui, il est nécessaire de recevoir toutes sortes d’observations de Lui ; il n’est pas important de savoir si elles sont négatives ou positives. Nous devons toujours nous trouver entre ces expériences et ces observations, et ainsi à maintes reprises nous en apprenons de plus en plus à propos de Lui.

Ces étapes de notre progression vers le Créateur sont appelées « cinq mondes » (Olamot), qui vient du mot « Alama » (dissimulation) : Assiya, Yetsira, Béria, Atsilout, Adam Kadmon, après quoi vient le monde de l’Infini où nous fusionnons avec le Créateur comme un tout unique. Ainsi, pas à pas, nous nous approchons de Lui, disons de 20% à chaque étape, jusqu’à ce que nous atteignions cent pour cent de ressemblance et d’équivalence, de compréhension et de perception du Créateur.

Il s’ensuit que je n’ajoute pas toutes les sensations internes de nos corps et les expériences personnelles aux gens autour de moi qui apparemment les produisent, mais plutôt au Créateur. Toutes les personnes, tout le monde, y compris mon corps et moi-même, sont mus par Lui. J’ai donc uniquement besoin de savoir comment me comporter correctement vis-à-vis de tout ce qui se passe : tout d’abord, n’oubliez pas que tout vient du Créateur ; deuxièmement, il s’agit de m’apprendre à Le comprendre.

Cela signifie que je dois tirer des conclusions de tous ces états que je traverse et voir un bon signe dans ce que je ressens maintenant. C’est parce que le Créateur n’a rien créé de mauvais et si je suis dirigé vers Lui, alors je ne peux pas ressentir quelque chose de mauvais. Mais si je suis dirigé vers une autre direction, alors ce sera mauvais pour moi. Comme je continue à suivre sans cesse, comme un radar, ce point de vue du monde et tout ce qui se passe, j’absorbe l’attitude du Créateur, ce qui signifie que je vois que tout vient de Lui pour me diriger vers Lui et uniquement avec ce qui est bon.

Ainsi, il est écrit (Psaumes 97:10) : « Ô vous qui aimez le SEIGNEUR, haïssez le mal. » Nous commençons à découvrir que, lorsque nous visons dans la bonne direction, vers le Créateur, alors tout ce qui s’oppose au don sans réserve se découvre comme étant mauvais. Ceci parce que, être dirigé vers Lui nous oblige à être comme Lui. C’est ce que nous devons apprendre à chaque seconde de nos vies.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Si la sagesse de la Kabbale se rapporte à la Bible alors pourquoi parlez-vous du Createur et non de Dieu?

Question : Pourquoi parlez-vous des forces supérieures et non pas de Dieu si la sagesse de la Kabbale se rapporte à la Bible ?

Réponse : Le mot « Créateur » se réfère à la force supérieure générale de la nature, qui est appelée la force supérieure car elle se trouve au-dessus de tout dans son pouvoir, son volume et sa taille. Il s’agit de la force de la bonté, la force de donner et du don sans réserve, qui détermine tout et comprend toute la force de la nature.

Nous pouvons découvrir, comprendre et atteindre cette force. Par conséquent, elle est appelée le Créateur, Boré, issu des mots hébreux « Bo –  » (« Venez et voyez »). Nous ne pouvons pas comprendre ce que dit la Torah à moins que nous la révélions, car cela ne concerne pas la foi.

Nous devons apprendre comment lire la Torah, car elle est écrite dans une langue très précise, concrète, mais secrète et allégorique. Par conséquent, elle n’est pas un roman historique, mais un code qui peut être déchiffré uniquement par l’étude de la sagesse de la Kabbale. Le Livre du Zohar est le commentaire sur les Cinq Livres de Moïse (la Torah). Nous pouvons commencer à comprendre Le Livre du Zohar en étudiant la sagesse de la Kabbale et ainsi comprendre la Torah.

Nous n’utilisons pas le nom « Dieu » afin de ne pas perturber les étudiants par des associations avec ce qu’ils imaginaient déjà être la force supérieure et le fait qu’il y ait apparemment un Dieu à l’image de l’homme qui soit assis là-haut à nous regarder, voyant tout et nous dirigeant. La force supérieure est à l’intérieur de nous, entre nous, remplissant tout l’espace. C’est le champ dont nous parlons. Ce n’est pas un champ corporel, mais spirituel qui est sur une dimension supérieure, un champ qui contient tout et affecte tout, un champ de bonté.

Extrait du blog du kabbaliste Rav Michael Laitman ( Blog Michael Laitman)