La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

L’arbre de vie et l’arbre de la connaissance

Question : Comment la soif de connaissances et de l’atteinte spirituelle est-elle liée à l’arbre de la connaissance, et comment l’arbre de la connaissance est-il lié à l’arbre de vie ?

Réponse : Il n’y a qu’un seul arbre, l’arbre de vie. Il s’agit d’un schéma selon lequel la Lumière Supérieure descend du Créateur.Elle passe par un système de filtres différents qui affaiblissent la Lumière. Les filtres désassemblent la Lumière en de nombreuses formes distinctes de don sans réserve, ce qui l’affaiblit progressivement jusqu’à ce qu’elle atteigne notre monde comme un grand antonoir ouvert, et elle touche tous les atomes et les particules les plus élémentaires.

Voilà comment nous commençons à ressentir un peu ce don sans réserve dans notre monde. Tout d’abord, nous sentons seulement que nous existons dans ce monde, puis que nous grandissons comme les plantes, ensuite nous bougeons comme des animaux, et enfin nous le ressentons comme des êtres humains dans la connexion entre nous. C’est ainsi que la Lumière développe notre ego.

Le point égoïste commence à développer son propre arbre sous l’influence de la Lumière de bas en haut, qui est opposé à l’arbre de vie qui descend de haut en bas. L’arbre qui grandit de bas en haut est appelé l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Les deux arbres se complètent l’un l’autre et deviennent un homme. Un système appelé homme est créé, comme il est écrit : « Oui, l’arbre du champ c’est l’homme même. »

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman ( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

Briser le cercle viscieux de la vie et de la mort

La première étape sur le chemin spirituel est la reconnaissance du mal et de son but, qui est de me conduire à comprendre toute ma nature. Le programme qui dessine l’image de la réalité pour moi en me donnant la sensation de ce monde et moi en lui, est appelé l’ego, ou le désir de recevoir du plaisir à des fins personnelles.

je suis verrouillé en lui, embourbé et il attire toute mon attention, me faisant penser qu’à moi même. J’agis suivant ce programme, incapable d’imaginer qu’il existe une autre option, une autre réalité. Que peut-on faire pour changer cette perception et cette attitude?

Notre nature nous conduit à la reconnaissance du mal, ne nous laissant aucune chance de fuir. Il nous contrôle, nous en sommes prisonnier et sommes sous sa contrainte.

C’est le pire genre d’esclavage, lorsqu’une personne découvre qu’elle est prisonnière de sa propre nature et ne peut que lui obéir. Elle sait par avance qu’elle n’a pas le choix, sauf d’obéir, même à chacun de ses ordres sachant qu’ils lui nuieront.

Les kabbalistes se servent d’une parabole dans laquelle l’ange de la mort vient à une personne et lui propse une épée ave une goutte de poison sur sa lame. L’homme obéit docilement et ouvre la bouche, sachant que la prendre signifie sa mort, et il lèche la lame. Il n’a pas d’autre choix.

C’est un grand drame intérieur. Tout le travail de l’homme est la connaissance de son exil et esclavage. Quand il est complètement désespéré, le point dans le coeur se réveille en lui et commence à briller, lui montrant qu’il existe un autre monde et une terre sainte vers laquelle se diriger.

Il ne peut plus rester assez à l’intérieur de sa coquille! il dispose de la possibilité d’éclore et de sortir comme un vers sortant d’un radis et qui voit soudain le soleil et respire de l’air frais.

Une personne peut alors entendre qu’il existe une méthode qui permet de fuir la servitude et la terrible vie dans laquelle un cycle absurde se répète: La naissance suit la mort. Elle découvre qu’il existe un moyen pour briser ce cercle vivieux et de s’élever.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman)


Poster un commentaire

Qui est Pharaon?

Question : Que représente Pharaon ?

Réponse : Pharaon est une force immense. Je ne vais pas parler de lui comme d’une personnalité parce que pratiquement ce personnage n’existe pas vraiment. La sagesse de la Kabbale considère Pharaon comme l’immense ego créé par le Créateur. Il se développe et absorbe tout dans son égoïsme et est prêt à dévorer le monde entier.

Il est insatiable et se révèle progressivement tandis que l’humanité se développe. Plus nous nous efforçons de faire quelque chose dans le monde et d’obtenir quelque chose, plus il dévore, nous laissant aucun espoir de changer le monde pour le meilleur ou pour un avenir heureux. Au contraire, le monde devient uniquement de pire en pire.

De plus en plus de gens sont insatisfaits de la vie. Nous pensions autrefois que nous pourrions nous entendre, mais nous ne le faisons pas aujourd’hui. Aujourd’hui, les gens ne se sentent plus en sécurité dans les villages les plus éloignés, pas économiquement ou de l’aspect de l’existence matérielle. Maintenant, les gens sont tellement liés au monde entier qu’ils ne peuvent pas se nourrir. C’est un paradoxe, mais un agriculteur ne peut pas se nourrir de sa propre terre.

Pharaon (l’égoïsme) avale cela, parce qu’il nous rassemble tellement que nous ne pouvons pas être indépendant des autres. Il rend notre monde intégral, global et interconnecté, un petit village dans lequel nous dépendons tous les uns des autres. Et ici, nous voyons que nous ne pouvons pas le manipuler.

L’égoïsme nous conduit à la nécessité d’être correctement interconnectés les uns avec les autres. Cela signifie que Pharaon lui-même, en transformant notre monde de sorte qu’il devienne connecté mutuellement, nous amène à un état où nous le détestons et ainsi nous transformons notre monde en un autre avec de bonnes connexions entre nous. Sinon, nous ne serons pas en mesure de continuer à vivre. Mais Pharaon nous dirige sans cesse contre l’unité. Ainsi, d’une part, même s’il éveille en nous un désir pour l’unité et agit de sorte que nous ne pouvions pas vivre sans créer les bonnes connexions entre nous, car sinon nous ne pouvons même pas nous fournir avec les choses les plus essentielles, et d’autre part, il ne nous laissera pas nous unir. Ce contraste résume le mérite de Pharaon.

Par conséquent, il est appelé un « ange du Créateur ». Il a été créé par le Créateur comme le Janus à deux faces, où d’un côté, il nous oblige à nous connecter et à nous unir et de l’autre côté il ne nous laissera pas nous rapprocher. De ce fait, nous commençons à comprendre que nous n’avons pas d’autre moyen à part nous élever au-dessus de lui, le fuir. Ainsi, nous nous enfuyons loin de lui. Cela signifie que l’envol depuis Pharaon, depuis notre nature, depuis notre ego, est l’Exode d’Égypte.

Ce n’est pas facile, car il nous appartient encore de découvrir tout cela à l’intérieur de nous. Notre époque est unique. Nous découvrons maintenant tout ce que le Créateur nous a préparé sous la forme de Pharaon. Pharaon se révèle maintenant parmi nous sous la forme du monde global et intégral, et en même temps, individuellement il ne nous permet pas d’exister en conformité avec ce monde intégral. Nous devons donc respecter Pharaon parce qu’il nous fait sortir de l’Égypte.

Extrait du Blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman(Blog Michael Laitman)