La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

La seule manière d’être heureux

La seule manière d’être heureux

Question: Si la créature a été créée afin de recevoir du plaisir du Createur, alors pourquoi faut-il qu’une personne travaille en vue d’atteindre le don sans réserve au Créateur et ne peut pas t-elle pas tout simplement profiter de la vie et de la bonté du Createur?

Réponse: Une personne peut parfois profiter de la vie corporelle, mais pas toute sa vie et pas tout le temps. Même les gens très riches, qui ont vraiment tout, ne peuvent pas ressentir du plaisir à chaque instant de leur vie, car ce n’était pas le but de la création.

En regardant de près, nous verrons que même la vie d’un roi n’est pas facile. Le Créateur organise un rôle pour tout le monde et oblige une personne à progresser en fonction du but de la création, dans une bonne ou une mauvaise façon. Habituellement, les gens avancent par le chemin de la souffrance, qui est appelé «en son temps ». Mais si l’âme d’une personne a une racine spéciale, on lui donne une chance d’accélérer son développement, de «sanctifier le temps», ce qui signifie qu’elle peut effectivement participer à l’œuvre du Créateur. Pour ce faire, elle doit tenir sur deux forces à l’intérieur, et non pas fonctionner selon une force comme les gens ordinaires.

Il est impossible de n’avancer que par les plaisirs du monde corporel. Nous voyons que le monde s’enfonce dans la plus grande souffrance, malgré le progrès technologique qui permet apparemment la pleine prospérité. Le Créateur perturbe toutes nos tentatives pour organiser notre vie corporelle et ne nous laisse pas en profiter. Le mauvais penchant qu’Il a créé ne cesse de nous contrôler, détruisant ainsi tous nos bons débuts.

Si nos tentatives n’ont pas contredit le but de la création, alors, indubitablement, tout se serait arrangé. Nous vivrions comme des animaux en fonction de nos instincts et le plan de la nature, et tout le monde trouverait sa place dans la symbiose générale. Cependant, nous ne pouvons pas le faire car nous devons atteindre un état particulier.

Il s’agit en particulier de ceux chez qui le « point dans le cœur  » s’est éveillé, mais tous les gens souffrent parce qu’ils sentent les forces qui les obligent à se développer. Ce qui se passe « en dessous de la raison», inconsciemment, sans comprendre où, pourquoi, et comment ils devraient se développer, et quelles sont les forces qui les gèrent et les poussent en avant. Une personne essaie instinctivement pour éviter une désagréable, et mauvaise influence et est tirée à la bonté. Tous ses calculs sont basés uniquement sur l’endroit où il y a moins de souffrances et plus de bien.

Toutefois, pour les âmes particulières, le Créateur a préparé une voie spéciale du développement par le bien. Elles doivent convoquer les forces qui les développent par elles-mêmes: la Lumière supérieure environnant qui raùène vers le bien. Ces gens sont heureux au sujet des mauvais sentiments, tout comme ils le sont des bons sentiments, sachant et comprenant que tout ne vient que du Créateur, qu’il n’y a rien hormis Lui, et qu’Il joue avec nous.

Cette vie est entièrement un jeu car le supérieur développe l’inférieur grâce à un jeu, et nous avons seulement besoin d’accepter les règles de ce jeu, en dépit de sa complexité, sa confusion, et de sa difficulté. Nous devons nous efforcer grandement afin d’identifier le jeu du Créateur et de rester connecté à Celui qui joue avec nous. Dans ce cas, nous nous trouvons entre les deux forces, Pharaon et le Créateur, et sommes heureux de la chance d’avancer. Ensuite, on ne peut vraiment progresser que de la bonne manière!

Les personnes qui peuvent tenir sur ces deux forces et les gérer par elles-mêmes comme avec des rênes ou qui peut devenir comme un cheval qui avance par lui-même en devinant les désirs du cavalier, ces gens sentent qu’ils sont heureux. Ils ont beaucoup de problèmes. Le monde entier, pour lequel ils sont responsables, est sur leurs épaules, mais ils sont heureux de leur rôle, à propos de la connexion au Créateur, qui commande leurs satisfactions.
Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman


Poster un commentaire

Chacun d’entre vous a le temps

Question : Comment une personne peut-elle se développer à un tel degré qu’elle puisse s’engager dans la sagesse de la Kabbale, la comprendre, l’accepter et s’élever au niveau de l’unité dans une si courte durée de vie ?

Réponse : Des gens de différents âges viennent étudier avec nous. La vie n’est pas aussi courte qu’elle paraît, mais elle est construite avec précision selon des lois qui permettent à une personne de se réaliser correctement sa vie durant. Dès l’instant où vous commencez à vous engager dans la sagesse de la Kabbale, vous avez la sensation que le temps passe vite et que vous n’avez pas assez de temps.

Mais en fait, le temps se comprime, et tout à coup vous ressentez que vous pouvez tout gérer. Voilà comment cela est arrangé depuis l’en-haut par la direction supérieure.

Vous ne vivez pas dans un monde inconnu avec des règles inconnues. Dès que vous commencez à agir vers le but de la création, vous êtes immédiatement incorporé en lui et sous l’influence de forces totalement différentes. Une personne peut commencer à étudier la sagesse de la Kabbale à l’âge de 70 ans et gérer encore toute chose. Il n’y a aucune limite.

Nous ne devons pas penser à cela. Ce n’est pas notre boulot mais celui du système de direction, qui nous révèle seulement maintenant que nous avons besoin de prendre soin de l’intégralité de toute l’humanité, un processus dans lequel nous pouvons prendre une part plus active et qui ne se fera pas sans nous.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

Comment puis-je comprendre ce que le Créateur veut de moi ?

Question : Comment bien réagir lorsque nous recevons des coups ? Chaque état est différent, donc comment puis-je comprendre ce que le Créateur veut de moi ?

Réponse : Le Créateur veut seulement une chose de vous : que vous continuiez à vous rapprocher de Lui, que ce soit individuellement s’il n’y a pas d’autre option pour le moment, ou ensemble avec le groupe. Le Créateur vous a intentionnellement ouvert Ses bras et vous a envoyé des coups de sorte qu’en se sentant effrayé vous vous précipitiez vers Lui.

Mais dès le moment où votre adhésion à Lui devient plus faible, comme un enfant initialement collé à sa mère veut se détacher d’elle, de nouvelles perturbations viennent immédiatement et vous donnent la possibilité d’adhérer au Créateur.

Voici comment nous devrions examiner toute notre vie ! Si vous essayez de vous rapprocher du Créateur en changeant votre nature avant que les coups arrivent, vous ne ressentirez aucune douleur ni problème et aurez simplement la sensation que vous baignez dans la Lumière Supérieure ! Toutes les souffrances résultent du manque de connexion entre nous et du manque de sensation du Créateur.

Dès que nous Le ressentons dans la bonne connexion entre nous, toutes les souffrances disparaîtront et le monde entier sera rempli de bonté.

Question : Que veut dire se rapprocher du Créateur ?

Réponse : Se rapprocher du Créateur, c’est s’adapter à Ses attributs, qui sont des qualités de don sans réserve et d’amour absolu.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

La Kabbale est la science de l’amour

Une personne arrive à la Kabbale après avoir été éveillée à la nécessité de connaître la Force Supérieure dissimulée, le but et la raison de son existence, et le sens de sa vie. En passant par des étapes dans son développement spirituel, une personne atteint un point critique et commence à réfléchir sur les moyens d’atteindre le monde spirituel. Auparavant, elle avait l’habitude de penser que la spiritualité pouvait être atteinte avec ce qu’elle avait, c’est-à-dire, avec ses cinq sens, son esprit, et sa perception ordinaire de la réalité.

Mais à un certain stade, on commence à sentir que le monde spirituel ne peut être découvrir de cette manière et que, pour le faire, on a besoin de se changer soi-même. C’est alors qu’on se souvient d’une phrase célèbre: «J’ai créé le mauvais penchant et la Torah un épice, parce que la Lumière contenue en elle ramène vers le bien. »

Chaque personne visualise le monde spirituel à sa façon. La sagesse de la Kabbale le définit comme l’attribut de l’amour et du don sans réserve, où une personne sort de ses attributs égoïstes et commence à révéler la réalité supérieure dans les attributs du don qui sont opposés à ses propres attributs.

Les kabbalistes expliquent qu’il nous est nécessaire de développer l’attribut du don, c’est-à-dire, de corriger son cœur (désir). Cela signifie que si en ce moment notre désir oeuvre pour recevoir, nous devons le changer de manière à percevoir les désirs d’autrui comme les nôtre. La méthode consiste à corriger notre ego, qui veut tout dévorer, en développant un sens au-dessus de lui, ce qui signifie sortir de notre désir.

Au moment où j’ai commené à étudier la Kabbale, j’avais déjà plus de vingt ans d’enseignement. J’étais un scientifique et un entrepreneur, alors que tous les kabbalistes étudiant avec moi étaient des gens simples. Je me souviens avoir eu une conversation avec le Rabash, où il m’a dit avoir commencé à travailler comme assistant forgeron, puis comme cordonnier, et à la fin de sa carrière, dans un bureau de percepteur d’impôt. J’étais alors convaincu que je serais en mesure d’atteindre plus avec mon esprit. Il m’a fallu du temps pour comprendre que la Kabbale est une science des sentiments et que nous devons corriger notre cœur.

La sagesse de la Kabbale explique que l’esprit s’éveille en nous que dans la mesure où le cœur l’utilise. Le coeur veut savoir ce qu’il ressent et pourquoi, d’où les sentiments proviennent, et comment ils peuvent être modifiés. Et ensuite seulement, le cœur utilise l’esprit.

C’est un fait connu que notre cerveau fonctionne mieux lorsque nous sommes confrontés à des problèmes et la misère. La nécessité qui naît développe l’esprit. Ainsi, la fonction du système appelé « esprit » est de nous aider à réaliser notre désir.

La sagesse de la Kabbale est la science du développement du sentiment d’amour. En d’autres termes, je dois être capable de me connecter avec les désirs ou besoins de tous les autres et je dois être capable de les accepter comme mes propres désirs. Ma préoccupation pour les besoins d’autrui, comme s’ils étaient miens, est appelé mon amour pour lui. Ca n’a aucun rapport avec le fait de recevoir une satisfaction ou un plaisir de quelqu’un d’autre, mais au contraire, mon plaisir viendra du fait que je satisfais les autres.

Les personnes commençant à étudier la Kabbale acquièrent de nouvelles sensations dans le coeur, qui leur permettent peu à peu de comprendre qu’en réalité parvenir à sortir de soi-même et satisfaire les autres apportent une satisfaction et un plaisir infinis. Cela donne à une personne une occasion incessante et illimitée de révéler subitement une nouvelle perception de la réalité, un nouvel horizon.

C’est parce qu’une personne, qui sort d’elle-même et commence à ressentir les besoins des autres au lieu de ses propres besoins, cesse de se percevoir, et vient progressivement à un état où elle n’a plus besoin de prendre soin d’elle. Dès que nous rencontrons l’attribut du don, nous recevons alors la satisfaction et atteignons le Monde Supérieur grâce à lui, en devenant semblable au Créateur.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

Peut-on dire qu’il y a plusieurs atteintes spirituelles, ou est-ce qu’il y en a qu’une seule ?

Question : Il y a une soif de connaissance et de spiritualité qui se réveille aujourd’hui. Est-ce que la force qui est contre la connaissance et l’accomplissement apparaît en même temps ?

Réponse : Il doit en être ainsi ! On donne à une personne à la fois la force d’attrait et de rejet afin qu’elle se découvre à travers ces deux forces.

Si une personne progresse uniquement par la force de la nature, ce sera le résultat de la force évolutive instinctive qui a poussé l’humanité à se développer pendant des millions d’années. L’humanité ne s’est pas développée par elle-même, mais a été développée par ces forces.

Lorsqu’une personne veut se développer sous la pression d’une force extérieure, et qu’en même temps, il y a une autre force extérieure qui est une force de résistance, une personne ressent comme si elle était entre le marteau et l’enclume. C’est le point à partir duquel une personne peut se développer et se découvrir, et grandir à travers ces deux forces opposées. Une personne se transforme en une créature spirituelle à travers le bon conflit entre les deux forces.

La force supérieure conduit une personne à clarifier les choses entre ces deux forces pour former la troisième force à travers elles, qui est appelée la ligne médiane.

Question : Peut-on dire qu’il y a plusieurs atteintes spirituelles, ou est-ce qu’il y en a qu’une seule ?

Réponse : La nature de notre monde est l’ego, et la nature du monde supérieur est l’attribut du don sans réserve, qui est exprimé par l’altruisme.

C’est au-dessus du conflit entre ces deux forces que nous ressemblons au Créateur. Il n’y a pas d’autre moyen.

Par conséquent, toutes les méthodes qui utilisent différentes forces, actions et manipulations ne connaissent tout simplement rien au sujet de ces deux paramètres majeurs dans la nature, la force de la réception et la force du don sans réserve, l’une opposée à l’autre.


Poster un commentaire

Pourquoi de nombreux problèmes se déversent sur ceux qui vivent vertueusement, qui jamais ne font de mal à personne, et font tous les efforts pour aider les autres ? Est-ce une punition pour leurs vies antérieures ?

Question : Pourquoi de nombreux problèmes se déversent sur ceux qui vivent vertueusement, qui jamais ne font de mal à personne, et font tous les efforts pour aider les autres ? Est-ce une punition pour leurs vies antérieures ?

Réponse : Les gens ont inventé de nombreuses théories sur les châtiments pour leurs vies antérieures et les récompenses futures. En fait, personne ne sait pourquoi nous méritons des coups du destin.

Nous dépendons tous les uns des autres. Nous sommes tous à l’intérieur d’un unique réseau. Chacun de nous représente la seule âme commune d’Adam ; nous sommes un seul tout ! Le système global dans lequel nous existons est appelé « Adam ».

Chacune des parties du système est responsable des autres. Notre corps fonctionne de façon similaire : s’il y a une blessure au pied, cela touche au vif toutes les douleurs corporelles et on ne peut pas penser à autre chose que la plaie. Dans ce cas, la tête et les nerfs dépendent du pied endolori. Notre interdépendance s’étend à ce degré.

Notre monde est un système intégral. Voilà pourquoi il est nécessaire d’améliorer le monde entier, de réparer notre inclusion l’un dans l’autre et le reste des âmes. Si vous le faites, vous commencez à vous sentir dans un état parfait et absolument confortable.

Question : Qu’est-ce que la correction de notre inclusion dans d’autres âmes signifie ?

Réponse : Cela signifie l’état « d’aimer ton prochain comme toi-même ». Avant que nous nous corrigions complètement, entièrement et mutuellement, nous continuerons à poser des questions sur les raisons des afflictions terrestres sans être en mesure de trouver des réponses adéquates.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman(http://laitman.fr/2015/12/12/pourquoi-est-ce-que-tout-cela-marrive)


Poster un commentaire

Pourquoi devrions-nous aspirer au but de la création ? Peut-être qu’il vaut mieux vivre et penser que nous avons réalisé quelque chose dans la vie.

Question : Pourquoi devrions-nous aspirer au but de la création ? Peut-être qu’il vaut mieux vivre et penser que nous avons réalisé quelque chose dans la vie.

Réponse : C’est se mentir ! Nous ne pouvons pas ignorer le fait qu’on nous a donné un désir de comprendre la gestion du monde, sa structure, notre destin, le sens de la vie, et le but de la création.

Ces questions appartiennent au niveau humain en nous, et nous ne pouvons pas les sous-estimer, car sinon nous devenons déprimés comme la plupart des gens dans le monde. Bien que cette dépression ne les a pas amenés à la révélation de la sagesse de la Kabbale, elle l’a déjà fait pour nous. Par conséquent, nous devons les aider à surmonter la dépression et l’abus de drogues.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman(http://laitman.fr/2016/06/23/ce-qui-est-eternel)