La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

1. Qu’est ce que la Cabale

La Cabale est la science la plus proche de l’homme car elle lui parle de sa raison d’être, de sa naissance, de sa vie, du sens de sa vie, de son origine, de son devenir après avoir parcouru son chemin dans ce monde.
Le cabaliste obtient les réponses à ces questions tout en vivant dans ce monde. La Cabale est un procédé qui permet de comprendre les mondes spirituels et notre monde qui en émane. La Cabale nous enseigne les mondes spirituels, et nous permet de développer en nous un autre organe des sens constitué d’un écran qui réfléchit la lumière.

C’est avec l’aide de ce nouvel organe des sens que nous acquérons la possibilité d’appréhender les mondes supérieurs.
Loin d’être abstraite, la Cabale est une étude pratique : l’homme apprend à connaître à partir de son propre moi qui il est, quelle est sa véritable nature, ce qu’il doit faire, ce qu’il doit modifier en lui, pas à pas. Rien n’est plus proche de lui car il s’agit d’une recherche intérieure de connaissance de soi, du monde et de sa destinée.
Cette étude de soi-même et du monde, l’étudiant la mène dans son for intérieur, c’est la raison pour laquelle la Cabale est appelée « la sagesse non révélée ». La personne qui s’y livre est le siège de changements internes qu’elle est seule à connaître et à ressentir. Ce processus se produit à l’intérieur de la personne, est adapté à elle, lui est unique, et elle est la seule à le comprendre.


Poster un commentaire

Qu’est ce qu’un cabaliste ?

2. Qu’est ce qu’un cabaliste ?

Un cabaliste est une personne ordinaire qui ne se distingue en rien extérieurement des autres. Il n’est pas obligatoirement intelligent ou érudit. Son aspect n’indique aucune sainteté. Tout simplement, à un moment de sa vie, cette personne ordinaire a trouvé une réponse authentique aux questions concernant le sens de son existence.

En étudiant la Cabale, cette personne a acquis un « sixième » sens, le sens du spirituel, qui lui permet de percevoir les mondes spirituels comme une réalité tangible, de la même façon que nous percevons notre réalité quotidienne, notre monde.

Le cabaliste perçoit les mondes spirituels, il en a la compréhension spontanée. Ces mondes sont appelés « spirituels » car ils se situent au-delà des frontières de notre perception habituelle. Le cabaliste voit dans les mondes spirituels la racine de ce qui se produit dans notre monde, il a cette capacité d’être à la fois dans ce monde et dans les mondes spirituels.

Les cabalistes ont connaissance des messages de vérité qui nous environnent, mais que nous ne percevons pas pleinement. L’être humain ne perçoit ordinairement qu’un petit fragment du monde qui l’environne et il désigne ce fragment par l’expression « notre monde ». Le cabaliste perçoit la création dans sa globalité.

Les cabalistes ont la capacité d’étudier, d’analyser et de nous transmettre des informations sur la création, sur l’origine de notre existence, sur le devenir en général. Le procédé permettant d’appréhender le spirituel, ainsi que leurs connaissances, les cabalistes nous les transmettent dans des ouvrages qu’ils rédigent en ayant recours à un langage particulier. C’est pourquoi l’étude de ces ouvrages qui ouvrent à la vraie connaissance de la réalité doit se faire sous la direction d’un cabaliste, selon une méthode spéciale.


Poster un commentaire

Le secret du plaisir spirituel

Question : Pourquoi parlez-vous si peu du plaisir d’atteindre le monde spirituel ?

Réponse : Je voudrais parler du plaisir, mais malheureusement, il est impossible de le transmettre par des mots.

Les kabbalistes écrivent que si l’on additionne tous les plaisirs de notre monde que l’humanité ait jamais connus, connaît ou connaîtra en tout temps, ce sera seulement une petite étincelle par rapport à la Lumière supérieure des milliards de fois plus grande au plus bas niveau spirituel.

Je ne les ai pas crus, mais lorsque j’ai vérifié, j’ai été convaincu, et je vous souhaite la même chose.

Commentaire : On peut imaginer seulement comment une personne devrait se préparer pour résister aux plaisirs de toute l’histoire humaine !

Réponse : Lorsqu’une personne travaille avec l’intention de donner sans réserve et non avec l’intention de recevoir, elle peut faire passer tous les plaisirs du monde à travers elle et ne pas recevoir un « choc électrique » parce qu’elle devient un conducteur et non un récepteur.

Elle est comme un tuyau qui fait tout passer à travers elle pour les autres, ainsi elle ne jouit pas de la Lumière elle-même, mais de son dérivé en remplissant les autres. C’est tout le secret.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

Une chance de faire du monde un meilleur endroit

Question : Une personne qui a reçu un coup du sort, ne comprenant pas ses causes, peut-elle faire un mauvais choix ou est-ce que la force correctrice la guide pour faire le bon choix afin de se développer ? Combien de coups une personne peut-elle supporter ?

Réponse : Il y a des gens qui atteignent la solution au sens de la vie, tout comme vous avez été amené à la sagesse de la Kabbale, et il y a ceux qui ne parviennent pas à la sagesse de la Kabbale, bien qu’ils aient souffert plus que vous.Cela dépend de la racine de l’âme d’une personne. Il est impossible de comparer les gens. Il y a ceux qui souffrent et il y a ceux qui ne souffrent pas et qui aiment même la vie. Nous ne connaissons pas la raison quant à ce qui se passe dans le monde et vous ne pouvez pas comparer quiconque selon le même standard et dire que le monde est juste ou pas, ne sachant pas comment les choses arrivent.

Vous ne pouvez parler que pour vous-même. Il vous a été donné une chance de rendre le monde et vous-même plus heureux, et avec votre existence dans ce monde, vous recevez une récompense et un prix, l’atteinte du monde supérieur de l’Infini. Vous êtes en mesure de le faire parce que c’est la racine de votre âme, et plus tard vous découvrirez pourquoi il en est ainsi et pourquoi cela vous a été donné et pas aux 8 milliards autres personnes. Il ne s’agit pas d’un privilège spécial, mais il est tout simplement temps pour votre âme de naître et de remplir sa mission. C’est la raison pour laquelle vous êtes ici.

Vous ne pouvez pas vous comparer aux autres. Vous ne pouvez pas savoir ce qui se passe avec les autres âmes, à quels niveaux elles appartiennent et où elles se trouvent dans le système de contrôle général, et il est inutile d’y penser. Vous découvrirez tout en vous remplissant vous-même.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )


Poster un commentaire

La Kabbale est la science de l’amour

Une personne arrive à la Kabbale après avoir été éveillée à la nécessité de connaître la Force Supérieure dissimulée, le but et la raison de son existence, et le sens de sa vie. En passant par des étapes dans son développement spirituel, une personne atteint un point critique et commence à réfléchir sur les moyens d’atteindre le monde spirituel. Auparavant, elle avait l’habitude de penser que la spiritualité pouvait être atteinte avec ce qu’elle avait, c’est-à-dire, avec ses cinq sens, son esprit, et sa perception ordinaire de la réalité.

Mais à un certain stade, on commence à sentir que le monde spirituel ne peut être découvrir de cette manière et que, pour le faire, on a besoin de se changer soi-même. C’est alors qu’on se souvient d’une phrase célèbre: «J’ai créé le mauvais penchant et la Torah un épice, parce que la Lumière contenue en elle ramène vers le bien. »

Chaque personne visualise le monde spirituel à sa façon. La sagesse de la Kabbale le définit comme l’attribut de l’amour et du don sans réserve, où une personne sort de ses attributs égoïstes et commence à révéler la réalité supérieure dans les attributs du don qui sont opposés à ses propres attributs.

Les kabbalistes expliquent qu’il nous est nécessaire de développer l’attribut du don, c’est-à-dire, de corriger son cœur (désir). Cela signifie que si en ce moment notre désir oeuvre pour recevoir, nous devons le changer de manière à percevoir les désirs d’autrui comme les nôtre. La méthode consiste à corriger notre ego, qui veut tout dévorer, en développant un sens au-dessus de lui, ce qui signifie sortir de notre désir.

Au moment où j’ai commené à étudier la Kabbale, j’avais déjà plus de vingt ans d’enseignement. J’étais un scientifique et un entrepreneur, alors que tous les kabbalistes étudiant avec moi étaient des gens simples. Je me souviens avoir eu une conversation avec le Rabash, où il m’a dit avoir commencé à travailler comme assistant forgeron, puis comme cordonnier, et à la fin de sa carrière, dans un bureau de percepteur d’impôt. J’étais alors convaincu que je serais en mesure d’atteindre plus avec mon esprit. Il m’a fallu du temps pour comprendre que la Kabbale est une science des sentiments et que nous devons corriger notre cœur.

La sagesse de la Kabbale explique que l’esprit s’éveille en nous que dans la mesure où le cœur l’utilise. Le coeur veut savoir ce qu’il ressent et pourquoi, d’où les sentiments proviennent, et comment ils peuvent être modifiés. Et ensuite seulement, le cœur utilise l’esprit.

C’est un fait connu que notre cerveau fonctionne mieux lorsque nous sommes confrontés à des problèmes et la misère. La nécessité qui naît développe l’esprit. Ainsi, la fonction du système appelé « esprit » est de nous aider à réaliser notre désir.

La sagesse de la Kabbale est la science du développement du sentiment d’amour. En d’autres termes, je dois être capable de me connecter avec les désirs ou besoins de tous les autres et je dois être capable de les accepter comme mes propres désirs. Ma préoccupation pour les besoins d’autrui, comme s’ils étaient miens, est appelé mon amour pour lui. Ca n’a aucun rapport avec le fait de recevoir une satisfaction ou un plaisir de quelqu’un d’autre, mais au contraire, mon plaisir viendra du fait que je satisfais les autres.

Les personnes commençant à étudier la Kabbale acquièrent de nouvelles sensations dans le coeur, qui leur permettent peu à peu de comprendre qu’en réalité parvenir à sortir de soi-même et satisfaire les autres apportent une satisfaction et un plaisir infinis. Cela donne à une personne une occasion incessante et illimitée de révéler subitement une nouvelle perception de la réalité, un nouvel horizon.

C’est parce qu’une personne, qui sort d’elle-même et commence à ressentir les besoins des autres au lieu de ses propres besoins, cesse de se percevoir, et vient progressivement à un état où elle n’a plus besoin de prendre soin d’elle. Dès que nous rencontrons l’attribut du don, nous recevons alors la satisfaction et atteignons le Monde Supérieur grâce à lui, en devenant semblable au Créateur.

Extrait du blog du Kabbaliste Rav Michael Laitman( Blog Michael Laitman )