La Kabbale en Afrique

Tout ce qu'il faut savoir pour dévoiler les secrets et mystères de la Kabbale


Poster un commentaire

Les trois conditions d’une prière

Baal HaSoulam, Shamati, article 209: «Trois conditions à une prière »: Il y a trois conditions à la prière:

1. Croire qu’Il peut nous sauver, bien que nous ayons les pires conditions de tous nos contemporains, encore,  » La main du Seigneur n’est-elle pas assez généreuse pour nous sauver ? Si oui, alors «le Seigneur ne peut pas sauver Ses récipients. »

2. Nous n’avons plus aucun conseil, nous avons déjà fait tout ce que nous pouvions, mais avons trouvé aucun remède à notre sort.

3. S’Il ne nous aidait pas, nous serions mieux morts que vivants.

Ces trois conditions résument de nombreuses autres conditions, qu’une personne doit réunir en elle afin de parvenir à une véritable prière, un cri. Le cri est le désir dans le cœur. Il naît au moment où nous atteignons un désir adapté à la révélation du monde spirituel, la révélation de l’attribut du don, au moment où nous sommes prêts pour cela, bien que nous soyons sous le Makhsom (barrière), c’est-à-dire bien que nous nous attendions toujours à obtenir quelque chose de cette découverte.

Ce n’est pas encore une demande pure et elle ne peut pas l’être car il y a une brisure entre les niveaux.

Nous prions toujours Lo Lishma (pas en Son nom), pour nous-mêmes, et de là, nous atteignons Lishma (en Son nom), l’attribut du don. On dit : «J’ai travaillé et j’ai trouvé. » Mais tout de même, notre désir doit être adapté au niveau que nous sommes sur le point d’atteindre. Il est impossible de s’élever sans réunir les trois conditions.

Supposons que j’aie réunis deux conditions et que j’aie fait tout ce que je pouvais, mais qu’il n’y ait pas de salut. Comment puis-je déterminer que j’ai fait tout ce que je pouvais ? Même si soudainement je pensais qu’il en était ainsi, ce ne serait que pour un bref instant, et l’instant d’après je commencerais déjà à chercher quelque chose d’autre que je puisse faire. Après tout, comment puis-je être certain que j’ai tout essayé ?

Donc, il y a la troisième condition « mieux mort que vivant. » Une personne doit atteindre un désespoir absolu et ne peut plus continuer comme ça. Ainsi, la troisième condition semble augmenter la deuxième condition en amenant une personne à un tel niveau extrême qu’elle ne peut pas attendre plus longtemps de vérifier et voir ce qu’elle peut faire, mais ne peut que prier.

Si je n’obtiens pas ce que je veux alors je suis mieux mort que vivant. Ensuite, la deuxième condition m’aide, car nous agissons dans deux systèmes : l’esprit et le cœur. Donc, je peux toujours dire dans l’esprit que je n’ai pas fait assez dans le cœur. Emotionnellement, je peux toujours dire que je n’ai pas atteint dans l’esprit l’examen et la clarification nécessaire de mes sentiments.

Donc finalement, toutes les conditions se résument à ces trois conditions, qui se résument en une seule : une prière, élever MAN.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 23/09/12, Shamati n°209

Source originale du texte


Poster un commentaire

Tout le monde désire que tout aille bien pour lui

Tout le monde désire que tout aille bien dans ce monde. Mais nous devons comprendre que dans ce monde, les choses n’iront pas mieux. Elles ne feront qu’empirer.

Pourquoi toutes ces mauvaises forces viennent-elles dans le monde ? Elles nous obligent à chercher une solution, et il n’y a qu’une seule solution. Toutes ces forces font pression sur nous afin que nous puissions monter à un autre niveau d’existence.

Jusqu’à présent, nous nous sommes développés au niveau minéral, végétal et animé. Rien d’autre n’existe dans notre monde. Notre existence entière est comme le niveau animé, comme il est écrit (Baal HaSoulam, Lettre 8 ; Psaumes 49:13) : « Ils ressemblent tous à des bêtes. » Toute notre existence est comme celle d’un animal, nous sommes quasiment au même niveau.

Si nous voulons atteindre le niveau d’Adam (Homme), alors nous devons devenir semblable au Créateur, car c’est précisément ce qu’indique le fait d’être Adam, qui vient du mot « Domé » (semblable). Il s’agit d’un nouveau niveau d’existence.

À l’heure actuelle, nous sommes obligés de monter à un nouveau niveau. Pour cela, toutes les forces de la nature se concentrent sur ce point. Elles nous poussent et nous obligent à nous élever, et la sagesse de la Kabbale se révèle et nous aide à monter et à sortir au niveau suivant.

Dans notre forme actuelle, nous n’aurons jamais une vie meilleure. J’en parle depuis dix ans. Avant, lorsque j’ai commencé à parler de la crise, tout le monde me riait au nez et personne ne me croyait. J’ai eu l’occasion d’en parler avec des experts économistes et scientifiques, et ils ont juste ri quand ils m’ont entendu parler de la crise. Ils ont tous fait valoir qu’il n’y avait pas de crise. Mais aujourd’hui, personne ne conteste qu’il y a une crise, et qu’il n’y a pas de solution.

En fait, rien de spécial n’est requis d’une personne. Nous devons juste nous engager dans notre méthode d’éducation, et à travers le lien unique qui se forme entre nous tous et à travers cette connexion, nous atteignons la Lumière qui ramène vers le bien, et nos vies changeront miraculeusement.

(http://laitman.fr/2015/02/13/tout-le-monde-desire-que-tout-aille-bien-pour-eux)


4 Commentaires

Où puis-je apprendre la Kabbale authentique?

Je vois beaucoup de publicités sur internet offrant pour presque rien d’étudier le livre du Zohar ou d’étudier la kabbale.

La questions que l’on peut se poser est comment une personne peut-elle savoir ou elle doit se rendre alors qu’elle n’a aucune notion. Voici quelques conseils:

  1. La sagesse de la kabbale n’est pas une religion.

  2. La sagesse de la kabbale n’est pas l’etude du judaisme.

  3. La sagesse de la kabbale n’est pas une mystique ou la sorcellerie.

  4. Dans la sagesse de la kabbale il n’y a pas de récitation de prières avec des bougies ou d’invocation des anges ou d’utilisation de l’encens

  5. La sagesse de la kabbale ne peut être enseignée que par un kabbaliste qui lui-meme a reçu son enseignement d’un autre kabbaliste qui lui-même l’a reçu d’un autre kabbaliste.

  6. La sagesse de la kabbale ne peut être étudiée tout seul.

  7. Aucune personne ne peut commencer l’étude la Kabbale par le l’étude du livre du Zohar: si une personne vous propose cela c’est un grand mensonge!!!

  8. La sagesse de la kabbale n’a rien a voir avec la franc-maçonnerie ou la rose-croix.

  9. Les livres utilisés doivent être les livres adaptes a notre génération a savoir les livres du Baal Hasoulam Yehouda Ashlag qui est le kabbaliste qui a rendu l’étude la kabbale possible pour notre génération.

  10. L’etude directe de la Torah n’est pas l’étude de la sagesse de la kabbale.

  11. Dans la sagesse de la Kabbale il n’y a pas d’eau bénite ou de symbole de protection.

  12. La sagesse de la kabbale est gratuite: si on veut vous faire payer des sommes d’argent ce n’est déjà plus la sagesse de la kabbale, c’est autre chose!!!

Je vois de nombreux africains qui se dirigent soient vers le judaïsme soit vers des centres de kabbale ou ils dépensent des sommes astronomiques. On leur promet la protection ou la réussite dans leurs affaires ou la résolution de tous leurs problèmes. Apres de nombreuses années ces personnes se rendent compte qu’elles ont dépensées des fortunes pour rien et surtout que ça ne leur rien apporté. Toutes ces choses ne sont pas la sagesse de la Kabbale. Ce sont des arnaques spirituelles et je pense qu’il est important de prévenir les africains.